Gestion locative : construire une stratégie long terme d’investissements

En préambule, cet article n’est pas une de ces pubs sur ‘comment devenir riche en deux ans avec l’immobilier sans apport initial’ mais au contraire sur comment construire un patrimoine avec méthode et patience en évitant les embûches.

La première règle est de se méfier de tous les montages qui sont présentés comme des affaires miraculeuses. Elles peuvent contenir de bons éléments mais il faut les comprendre dans leur entièreté avant de s’engager.

walk-house-to-buildingTout d’abord un investissement locatif doit être intéressant en tant que tel, même sans avantage fiscal. Si en plus un avantage fiscal peut être obtenu, tant mieux mais il doit être bien compris au regard de la situation fiscale personnelle.

Le mieux pour construire un portefeuille locatif est de démarrer le plus tôt possible, quitte à démarrer sur de petits investissements, du type place de parking.

Il faut aussi différencier l’investissement locatif de la résidence principale. La situation idéale est d’avoir déjà résolu le sujet de sa résidence principale (par exemple avoir déjà emprunte pour acheter sa résidence principale) mais ce n’est pas une obligation.

L’intérêt de démarrer tôt et de construire graduellement est multiple :

– développer votre expérience,

– construire un bon palmarès à présenter aux banques,

– avoir un premier bien qui génère des revenus réguliers qui peuvent être utilises pour augmenter votre capacité d’emprunt pour l’emprunt suivant,

– mettre en place le dispositif qui vous permettra de grossir votre portefeuille et de vous débarrasser de soucis : nous sommes convaincus sur ce site que, dans la majorité des situations, les sociétés de gestion locative vous aident a développer votre portefeuille en vous libérant du temps, nous pensons aussi que les assurances loyers impayés peuvent être très utiles par exemple,

– profiter de l’effet de levier de l’emprunt immobilier le plus tôt possible,

Le premier investissement locatif vous permettra aussi de vous faire une idée de votre intérêt pour ce type d’investissement direct ou si vous préférez une exposition indirecte via la pierre papier.

Une fois que vous avez réalisé votre premier investissement locatif, vous êtes armés pour faire votre premier bilan et compte de résultat immobilier personnel, qui doit récapituler vos biens immobiliers, vos revenus immobiliers ou autres et vos charges (essentiellement vos remboursements d’emprunts immobiliers et votre loyer si vous en payez un). Ces documents vous aiderons à planifier vos futurs investissements et à négocier avec les banques.

Ainsi muni de votre expérience et votre premier investissement, vous serez prêts à enrichir et optimiser votre portefeuille :

– en restant à l’affût de bonnes opportunités

– en maximisant votre effet de levier de l’emprunt immobilier tout en étant très attentif a ne pas vous mettre en situation de surendettement, même au cas ou un de vos locataires était défaillant (supposant que vous n’avez pas d’assurance loyers impayés)

– en profitant des avantages fiscaux adaptés à votre situation Une fois que votre portefeuille de biens loués devient plus étoffé, une diversification du type de bien peut être bénéfique : soit dans des villes ou quartiers différents, soit vers des parkings, immobilier commercial ou autre.

Nous espérons que vous pourrez trouver sur ce site toutes les informations et outils dont vous avez besoin pour développer un portefeuille performant d’investissements locatifs. Nous restons à l’écoute de tous vos commentaires.

devis3